Skip to navigation Skip to the content

L’amortissement demandé par la CPEG correspond en moyenne à 1% du montant d’emprunt initial. Sous certaines conditions l’amortissement peut être temporaire ou définitivement suspendu.

L’amortissement peut également s’effectuer de manière indirecte par le biais d’un 3ème pilier (compte bancaire ou police d’assurance).

Dès l’âge légal d’entrée en retraite du preneur d’hypothèque (65 ans pour les femmes et les hommes), le montant de la dette hypothécaire doit représenter au maximum 60% de la valeur du bien immobilier gagé.
Pour les actifs, cette règle implique qu’ils sont tenus, à l’âge légal d’entrée en retraite, d’avoir amorti leur dette hypothécaire pour que celle-ci représente au maximum 60% de la valeur du bien immobilier gagé.
Pour les retraités, cette règle implique que leur emprunt maximal ne peut pas excéder 60% de la valeur du bien immobilier gagé.

Hormis le montant du bien immobilier, les coûts à prévoir sont les frais de notaire, représentant environ 4% du prix d’achat. Ces frais incluent les impôts, les émoluments et les honoraires.

La Caisse accorde des prêts hypothécaires pour acquérir une résidence principale ou secondaire en Suisse. Ces prêts peuvent être conclus avec un taux variable ou un taux fixe.

Les états financiers de la CPEG sont validés par le comité de la Caisse.

Les états financiers de la CPEG sont audités par l’organe de révision de la Caisse, la société PricewaterhouseCoopers SA.

Les états financiers de la CPEG sont publiés sur le site Internet de la Caisse après leur approbation par le Comité, soit en principe dans le courant du mois de juin.

  • Sur les 25 dernières années, la performance moyenne réalisée par les deux caisses est identique à 4.8% par an (moyenne géométrique).
  • Les performances réalisées par les deux caisses de 1988 à 1999, ont été plus stables et meilleures (moyenne annuelle de près de 7%) que les performances depuis le tournant du millénaire, qui a vu se succéder 3 crises financières majeures (moyenne annuelle d’environ 3%).
  • L’objectif de rentabilité du plan CPEG, de 4.1% (hors adaptation des pensions), peut être mis en perspective avec la rentabilité historique de 4.8% réalisée par les caisses. Cet objectif de 4.1% s’appuie notamment sur l’étude réalisée en 2012 par MBS Capital Advice, qui estime la rentabilité attendue pour la fortune des deux caisses entre 4.6% et 4.8%.