Skip to navigation Skip to the content

Rachats

Renforcer sa prévoyance

La possibilité d’effectuer des rachats, autrement dit de verser des montants complémentaires aux cotisations de base, permet à l’assuré de renforcer sa couverture de prévoyance, notamment si des années de cotisation lui manquent ou qu’une augmentation significative de son taux d’activité est intervenue en cours de carrière. Les rachats ont également l’avantage d’être déductibles fiscalement.

Soumise à conditions

La prestation de rachat est soumise à conditions. En particulier, une limite supérieure est imposée, et le membre ne peut pas racheter des années tant qu’il n’a pas remboursé, le cas échéant, son retrait dans le cadre de l’encouragement à la propriété du logement. Selon le Règlement général (art. 52), le rachat peut être effectué jusqu’à l’âge de la retraite mais il doit être financé au comptant. Pour un rachat financé par mensualités, la limite est à 58 ans (et au maximum pendant une durée de 5 ans, avec intérêts).

Lors du rachat volontaire de prestations, y compris par remboursement, après l’entrée dans la caisse, le membre doit disposer de sa pleine capacité de travail. Si tel n’est pas le cas et en cas de survenance ultérieure d’un risque de prévoyance, la CPEG est en droit de rembourser avec intérêts les contributions de rachat versées et de limiter les prestations au montant atteint sans le rachat.