Skip to navigation Skip to the content

Placements et prêts

Le rôle du 3e cotisant

Pour financer ses engagements de prévoyance, une caisse de pension perçoit mensuellement des cotisations auprès des employeurs, d’une part, et des employés, d’autre part. Elle doit également bonifier ces cotisations en investissant les montants qu’elles représentent sur les marchés financiers, notamment dans les marchés des actions et des obligations du monde entier. C’est ce qu’on appelle le « 3e cotisant ».

Des actifs mobiliers et immobiliers

Le portefeuille de la CPEG est composé d’actifs mobiliers et immobiliers. Par actifs mobiliers, on entend les différents placements financiers : actions, obligations, prêts, etc. Quant aux actifs immobiliers, ils comprennent l’ensemble des immeubles propriétés de la caisse. Les investissements sont diversifiés entre ces différentes catégories d’actifs, selon une stratégie de placement, afin d’optimiser les rendements et de limiter les risques.

Décidée par le comité sur préavis de la commission de placements, la stratégie de placement de la CPEG s’inscrit dans le cadre légal donné par l’Ordonnance sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (OPP 2), qui définit les limites d’investissement que doivent respecter les caisses de pension. Ses grandes lignes sont décrites dans le Règlement de placement, document de référence adopté par le comité.