Skip to navigation Skip to the content

Retraite

En cas de retraite

A la CPEG, l’âge terme de la retraite (dit « âge pivot ») est fixé à 64 ans pour les hommes comme pour les femmes. Il se situe à 61 ans pour les personnes exerçant une activité pénible physiquement, subissant des influences environnementales et travaillant selon des horaires irréguliers, comme par exemple les agents de sécurité, les aides-soignants ou les sages-femmes (voir à ce sujet le règlement sur les activités à pénibilité physique). A signaler que, dès le 1er janvier 2018, l’âge pivot sera fixé à 65 ans pour le plan standard (respectivement 62 ans pour le plan pénibilité). Pour plus de détails, lire le communiqué.

Calcul de la pension de retraite

La prestation se calcule en prenant le taux de pension (nombre d’années d’assurance multiplié par 1,5), qui est multiplié par le traitement assuré (taux d’activité moyen sur l’ensemble de la carrière multiplié par le traitement cotisant à 100%).

Retraite anticipée

Pour une retraite anticipée dans le plan standard, une anticipation de 64 à 61 ans (de 65 à 62 ans dès le 1er janvier 2018) coûte 5 % par année et une anticipation de 61 à 58 ans (de 62 à 58 ans dès le 1er janvier 2018) coûte 6 % par année.

Pour une retraite anticipée dans le plan pénibilité, une anticipation de 61 à 58 ans coûte 5 % par année. Dès le 1er janvier 2018, une anticipation de 62 ans à 59 ans coûtera 5 % par année et une anticipation de 59 à 58 ans coûtera 6 %.

Retraite anticipée partielle

A partir de 58 ans, le membre de la CPEG peut faire valoir un droit à une retraite anticipée partielle, à condition que la réduction de son activité soit d’au moins 20%. Le montant de la pension de retraite partielle est calculé en fonction de la diminution du traitement assuré. Lors de la date d’entrée en retraite complète, la pension de retraite partielle se cumule avec la pension calculée lors de la cessation d’activité.

A noter que le quart au plus de l’avoir de vieillesse minimal peut être versé sous forme de capital.